• Wednesday January 20,2021

Commensalisme

Nous expliquons ce qu'est le commensalisme et ses différences avec le mutualisme. En plus, des exemples et comment cela se développe dans le désert.

La forèse se produit lorsque le client utilise une autre espèce pour se transporter.
  1. Qu'est-ce que le commensalisme?

Le commensalisme est connu en tant que type spécifique d’interaction biologique interspécifique, c’est-à-dire d’interaction entre des individus appartenant à des espèces différentes, caractérisé par le bénéfice d’un seul des individus concernés, sans que l’autre partie reçoive quelque type de dommage que ce soit.

Le terme «commensalisme» vient du latin mess mess, qui se traduit par «partager la table», et a été utilisé à l'origine pour les cas dans lesquels un animal s'est nourri des restes de nourriture d'un autre, tout comme les animaux de la voiture, qui attendent que le chasseur ait fini de se nourrir. Cependant, il existe de nombreux autres cas pouvant être compris comme du commensalisme, tels que:

  • Foresis Cela se produit lorsque le client utilise une autre espèce pour se déplacer d'un endroit à un autre.
  • Location Dans ce cas, le client trouve un logement chez le membre de l’autre espèce.
  • Métabiosis ou tanatocrésie. Le client utilise les crottes, restes ou corps d’une autre espèce pour protéger, reproduire ou aider d’une manière ou d’une autre.

Cela peut vous servir: Relations interspécifiques.

  1. Commensalisme et mutualisme

Certains champignons vivent parmi les racines de certains arbres et échangent des nutriments.

Contrairement au commensalisme, dans lequel une seule espèce bénéficie, dans le cas du mutualisme, ce sont les deux espèces qui bénéficient de leur interaction . Ce type de cas est typique parmi les espèces qui ont des caractéristiques biologiques compatibles entre elles, étant capable de donner un retour positif, c'est-à-dire de procurer un bénéfice mutuel.

C'est le cas, pour citer un exemple, de mycorhizes: champignons qui forment la vie entre les racines de certains arbres, échangeant avec eux des nutriments et des matières organiques (utilisées par le champignon) en échange d'eau (utilisables par les racines de l'arbre). Les deux organisations en bénéficient.

Suivez dans: le mutualisme.

  1. Exemples de commensalisme

Voici quelques exemples courants de commensalisme:

  • Les remas Petits poissons d'eau de mer capables d'adhérer à des animaux de plus grande taille et de plus grande résistance, tels que les requins, pour tirer parti de leur aptitude à nager rapidement et à se déplacer rapidement d'un endroit à un autre.
  • Les glands de mer. Un genre de crustacés marins immobiles, ils vivent sur les coquilles de moules, d'huîtres et d'autres bivalves, en tant que locataires.
  • Les crabes ermites. Avec un abdomen mou, ils profitent des coquilles vides des escargots marins pour entrer et se protéger, comme si c'était le leur.
  • Certaines espèces de plantes épiphytes, pas de parasites. Ils vivent sur les branches de grands arbres, accédant ainsi à des niveaux de lumière du soleil plus rares au niveau du sol.
  1. Commensalisme du désert

Certains terriers sont abandonnés et habités par d'autres espèces.

L'habitat désertique est l'un des plus extrêmes au monde et sa faune et sa flore sont adaptées à des conditions climatiques difficiles. Cela ne les empêche pas de nouer des relations de commensalisme, bien qu'elles se produisent certainement moins souvent que dans d'autres environnements plus conviviaux. Voici des exemples:

  • Les terriers creusés sous terre par les rongeurs sont souvent abandonnés. D'autres espèces peuvent alors les habiter et fuir le soleil, comme le font certains types de serpents et de scorpions.
  • Les hiboux et les hiboux du désert se réfugient dans des trous faits par d'autres espèces au sein des cactus, y ont leurs petits et se protègent du soleil et d'autres espèces.
  • Les oiseaux de proie sont fréquents dans le désert, comme certaines espèces de vautours, et se nourrissent des restes organiques produits par la chasse aux espèces plus grandes.
  1. Autres types de relations interspécifiques

Dans la prédation, un individu en tue un autre pour un bénéfice nutritionnel.

Outre le commensalisme et le mutualisme, dont nous avons déjà parlé, il existe les types de relations interspécifiques suivants:

  • Parasitisme Cela se produit lorsqu'une espèce profite de l'autre sur le plan nutritionnel ou autre, c'est-à-dire qu'elle en profite, mais dans ce cas, elle cause des dommages d'une certaine sorte. Un exemple parfait est celui des moustiques, qui se nourrissent du sang des animaux pour incuber leurs œufs et peuvent à leur tour transmettre des maladies auxquelles ils servent d'agent de contagion.
  • Symbiose Il s'agit d'un degré de mutualisme très étroit, dans lequel les espèces impliquées finissent par devenir codépendantes, c'est-à-dire nécessitant la présence de l'autre pour survivre ou pour compléter son cycle de vie. Un bon exemple de ceci est la relation entre une algue et un champignon pour former un lichen, échangeant une structure contre l'humidité et les nutriments.
  • Concours Le contraire du commensalisme se produit lorsque deux espèces se font concurrence ou se font face pour accéder aux ressources nécessaires à la survie, de sorte que seule une d’entre elles puisse en bénéficier. C'est le cas, par exemple, de la concurrence entre hyènes et vautours, ou d'autres animaux d'élevage africains, pour dévorer les restes de la chasse au lion.
  • Prédation Le type fondamental d'interaction dans la chaîne de trafic est qu'une espèce (le prédateur) en chasse et en dévore une autre (la proie), obtenant ainsi un bénéfice nutritionnel et mettant fin à l'existence de l'autre. C'est ce qui se produit lorsqu'un renard chasse un lapin et le dévore.
  • L'amensalisme. Dans ce cas, l’interaction entre les espèces est préjudiciable à l’une d’elles sans que l’autre n’obtienne en retour de bénéfice. C'est le cas d'arbres tels que l'eucalyptus ou le noyer, par exemple, qui empêchent la croissance des autres espèces végétales qui les entourent sans bénéficier directement du processus.

Des Articles Intéressants

Tenue

Tenue

Nous vous expliquons ce qu’est une tenue , quelles sont ses utilisations dans divers domaines et pourquoi c’est un étranger inutile dans notre langue. Une tenue est une tendance qui devient à la mode pour une saison. Qu'est-ce qu'une tenue ? Le mot outfit est un aliénisme en espagnol, c'est-à-dire un emprunt auprès d'une langue étrangère, qui dans ce cas est l'anglais. Dans son

Enseignement

Enseignement

Nous expliquons ce que l’enseignement est, quelles sont les méthodes et les techniques utilisées. En outre, enseignement individuel et en groupe. Le domaine académique n'est pas le seul moyen d'enseigner. Qu'est-ce que l'enseignement? La ense anza fait référence à la transmission des connaissances, des valeurs et des idées entre les gens . Bien qu

Optique

Optique

Nous vous expliquons ce que sont l’optique, son histoire, son impact sur d’autres sciences et en quoi l’optique physique, géométrique et moderne diffèrent. L'optique étudie les propriétés de la lumière et son utilisation. Qu'est-ce que l'optique? L’optique est une branche de la physique dédiée à l’étude de la lumière visible : ses propriétés et son comportement. Il analyse également s

Branches du droit

Branches du droit

Nous vous expliquons quelles sont les branches du droit selon la division classique, les caractéristiques de chaque grenouille et ses subdivisions. Chacune des branches du droit est spécialisée dans un aspect de la justice. Quelles sont les branches du droit? Le droit est l'ensemble des principes et des normes qui régissent les sociétés humaines autour des concepts de justice et d'ordre et que les États sont capables d'imposer de manière coercitive. Mais s

Citoyenneté numérique

Citoyenneté numérique

Nous expliquons ce qu'est la citoyenneté numérique, ses domaines d'application, ses risques et ses avantages. En outre, d'autres concepts numériques. La citoyenneté numérique est l'utilisation de la technologie pour participer aux affaires de l'État. Qu'est-ce que la citoyenneté numérique? La cit

Point d'ébullition

Point d'ébullition

Nous expliquons ce qu'est le point d'ébullition et comment il est calculé. Exemples de points d'ébullition. Point de fusion et de congélation. À une pression normale, le point d'ébullition de l'eau est de 100 ° C. Quel est le point d'ébullition? Le point d'ébullition est la température à laquelle la pression de vapeur d'un liquide atteint celle du milieu dans lequel il se trouve, ou en d'autres termes, la température à laquelle un liquide Le liquide quitte son état et entre à l'état gazeux (vapeur). Ce point est a